728 x 90

Les clashs pour exister

Les clashs pour exister

Le showbiz est un drôle d’environnement. Il sait aduler les artistes. Ceux qui ont un succès relatif ou se plient aux règles du game sont faits rois. Ils sont chouchoutés, entourés de personnes censées les aider à aller encore plus loin. Les artistes doivent se laisser faire pour garder leur place au soleil. Ils sont bien conscients que tout ne tient qu’à un fil et qu’il suffit d’un rien pour se faire éjecter du système.

En somme, le talent ne suffit pas toujours pour s’imposer dans le showbiz. Dans ce contexte, il est difficile de trouver sa marque, mais facile de se faire oublier. Ainsi, certains artistes en panne de tubes, mis en quarantaine ou bannis pour leur côté politiquement incorrect trouvent un autre moyen d’exister dans le game : le clash.

C’est une méthode empruntée aux boxeurs, coutumiers des joutes verbales d’avant-combat. Cette manœuvre a pour but d’intimider l’adversaire pour l’affaiblir mentalement avant le jour-j. Les artistes, eux, ne sont pas censés se battre avec des poings pour prouver leur compétence. Leur force se mesure à leurs compositions, à l’émotion qu’ils provoquent, à l’énergie qu’ils déploient sur scène, etc.

Cependant, certains artistes ont fait des clashs leur marque déposée. La palme d’or revient sans doute à Dj Arafat. Il ne se passe pas une semaine sans que le chanteur ivorien de coupé-décalé ne s’attaque à un de ses collègues : Serge Beynaud, Debordeau Likunfa, Bebi Philip, Josey, etc. Son nouveau punching ball n’est autre que son ex-poulain Ariel Sheney, qui commence à remporter un certain succès auprès du public africain.

Interdit de passage ou d’antenne auprès de chaînes influentes de télévision, vomi par des producteurs de spectacles, DJ Arafat s’est inventé une nouvelle vie sur les réseaux sociaux. C’est là qu’il fait tous ses buzz et alimente les choux gras de la presse people. Il est bien conscient que ça ne lui apporte pas que des amis. Mais, au point où il en est, il n’y a plus de réputation à préserver. Du coup, il peut se permettre de déclarer avoir couché avec la fiancée d’un « ennemi » alors qu’il vient de célébrer son mariage traditionnel avec sa compagne.

Toutefois, il promet quand même pour juin 2019, la sortie de son prochain single. « Apprêtez-vous parce que ce mois de juin, on va encore massacrer. On va encore briser les cœurs de nos rageux [detracteurs, Ndlr]. Je vais les tuer», a déclaré Dj Arafat après un accident de moto qui, d’après lui, aurait pu lui coûter la vie.

Ça tombe bien, on est en juin. On verra bien si cette chanson va faire des morts.

Laisser un Commentaire

DERNIERS ARTICLES

TOP 10 DES ARTISTES SUR INSTAGRAM

MUSICALTRENDS TV

Catégories