Nyangono du Sud, l’anti-héros de la musique se paie des têtes

Nyangono du Sud, l’anti-héros de la musique se paie des têtes

Il y a un phénomène persistant au Cameroun en ce moment. C’est un homme qui répond à l’alias Nyangono du Sud. Nom d’artiste comme on en croise assez souvent. Si celui-ci n’est pas annonciateur d’un talent dévastateur, on peut au moins espérer des performances dans la moyenne. Que non !

Le Nyangono du Sud, commerçant affable et prospère, chante aussi mal qu’un marin saoul. Il le reconnaît bien volontiers. Son truc, c’est l’animation. Haranguer les foules, les rendre ivres de bonheur face à une mélodie dissonante et des paroles articulées à l’emporte-pièce. Inconcevable pour les puristes ! Mais au Cameroun, Nyangono du Sud est, depuis quelques semaines, la star. Tout le monde se l’arrache. Aussi bien à des événements prestigieux auxquels participe la Première Dame de son pays que devant les clientes de son magasin d’ustensiles de cuisine bon marché.

Sa forme d’expression « artistique » (un abus de langage peut-être) n’égale pas celle de Usher il y a quelques années ou de Salif Keïta sur le plan vocal. Mais Nyangono se la joue Michael Jackson des temps modernes, aussi bien dans le choix de ses costumes de scène que dans son discours aux médias. La modestie sous les pieds, la star de l’heure estime ne pas être comparable à certains artistes (des vrais y compris).

Malgré cela, la « prétention » que l’on reproche à certains fait son charme auprès de ses fans. Difficile de le prendre au sérieux quand il parle de sa célébrité, de son succès musical, de ses exploits. Au contraire, ses fans se marrent mais disent l’aimer. Les pitreries, ça paie. Et notre « artiste » l’a compris. Cependant, il est conscient, j’en suis sûre, que cela ne durera que le temps d’un buzz. Raison pour laquelle il en profite.

Il n’a pas oublié les critiques qui lui ont été adressées il y a quelques années, quand il est monté sur la scène d’une cérémonie à laquelle participait la Première dame du Cameroun, Chantal Biya. On l’a traité de tous les noms. Les organisateurs ont été maudits d’avoir invité un chanteur aussi mauvais devant des personnalités respectables. Ce même public l’a réclamé, deux ans plus tard, à la même cérémonie biennale.

Il n’a pas non plus oublié le scandale provoqué par une affiche pour le moins osée annonçant la sortie de son album. Le concept de « Trou barbu » en avait fait des vannes. A croire que le buzz, il le cherche depuis fort longtemps.

Public amnésique ? Non. Nyangono du Sud n’est pas doué. Tout le monde le sait. Mais, on lui a découvert un côté rigolo, mais surtout attachant. Il est un homme accessible, proche de son public, qui arrive où on l’attend avec des déclarations aussi drôles les unes que les autres. Pas franchement gâté par la nature, Nyangono du Sud ressemble à monsieur Tout le monde. Il a la répartie d’un guignol de l’info et rit des commentaires négatifs à son endroit.

Laisser un Commentaire

DERNIERS ARTICLES

NOTRE TOP 10 DES ARTISTES

MUSICALTRENDS TV

Catégories