728 x 90

La promotion de spectacle est un métier, pas un passe-temps…

La promotion de spectacle est un métier, pas un passe-temps…

Dj Kerozen en concert à Douala. L’information n’a pas échappé aux mélomanes qui répètent les refrains du chanteur ivoirien en longueur de journée. A coups de spots  diffusés çà et là, surtout sur les réseaux sociaux, l’événement passait pour le must de la soirée du 12 avril.  

Sauf que les choses ne se sont pas passées comme prévu. En d’autres termes, il n’y a pas eu de concert. Pourtant, toutes les confirmations sur la tenue de ce spectacle ont été faites jusqu’à la veille. Dj Kerozen a reçu une partie de son cachet, est arrivé au Cameroun, a été installé dans un hôtel et attendait simplement l’heure du show.

Sauf que, à quelques heures de son spectacle, il n’y avait rien. Pas de sono, pas d’équipe, rien du tout… Le producteur du show a  dit s’être fait duper par l’entreprise chargée d’assurer la régie. Celle-ci a répondu à ses coups de fil, jurant être en chemin pour l’installation du matériel, mais elle n’est jamais arrivée. Kerozen s’est excusé auprès de ses fans, n’a pas exigé le versement du reste de son cachet.

L’artiste s’est d’ailleurs montré plutôt compréhensif vis-à-vis du producteur de son spectacle avorté, qu’il a présenté comme un jeune. Son entreprise, Genesis events a pondu un communiqué pour s’excuser de la tournure des événements et a promis de procéder de rembourser les fans ayant acheté des tickets pour ce show fantasmé. Sauf que les détails de cette procédure n’ont jamais été communiqués et les fans continuent d’attendre…

Vous avez dit honte ? Le mot est faible. Mais cet autre échec dans l’organisation des spectacles au Cameroun vient rassurer sur le fait que le métier de promoteur de spectacle a de beaux jours devant lui. Il ne risque pas d’être remplacé par des ordinateurs ou par les merveilles (ça dépend du point de vue) de l’intelligence artificielle. Dans ce métier, l’amateurisme se paie cher. Et ceux qui pensent que tout est une question d’argent se mettent le doigt dans l’œil. Il faut maîtriser les circuits, connaître les maillons de la chaîne, trouver les meilleurs dans les différents métiers du spectacle, etc.

Voilà une bonne leçon qui vient rappeler le souvenir du flop du concert des Kassav’ au Cameroun en 2017. Il était fini avant d’avoir commencé. La honte…

Leave a Comment

LATEST POSTS

TOP 10 DES ARTISTES SUR INSTAGRAM

MUSICALTRENDS TV

Categories